webleads-tracker

Euro UEFA 2020 : la croissance des paris sportifs tirée par les jeunes - Dalenys
You are currently visiting Dalenys website in frenchGo to english version

Des paris massifs en ligne, et un panier moyen qui frôle les 40€

Selon l’Observatoire Natixis Payments, les dépenses ont largement augmenté pendant l’Euro. Les transactions ont bondi de 13% (en montants cumulés), et le panier moyen atteint 39,2€ pendant la deuxième quinzaine de juin 2021 (vs. 36,3€ pendant la première quinzaine de mai). Ces 3 euros de plus ont été dépensés par les hommes (avec une hausse de 16% en montants de transactions, tandis que les femmes ont une consommation stable). Ces derniers restent d’ailleurs largement plus représentés que les femmes en matière de paris sportifs, avec 81,7% des paris effectués sur la deuxième quinzaine de juin (en nombre de transactions). Un chiffre stable tout au long de l’année.

L’autre tendance forte du moment, ce sont bien sûr les paris en ligne, avec une hausse constante des transactions e-commerce ces dernières années, pour atteindre 91% en 2021.

Près de 800.000 parieurs en France ont d’ailleurs misé en ligne environ 16,5 millions d’euros sur le match opposant la France et l’Allemagne le 15 juin dernier à Munich, selon une information du quotidien sportif “L’Equipe”. Une somme qui place ce match dans le top 10 des rencontres ayant généré le plus de paris en ligne.


Poussés ou contraints par la crise du Covid, les consommateurs ont adopté les parcours d’achat e-commerce comme étant la nouvelle norme. Le secteur des paris sportifs avait déjà bien négocié le virage du digital avec de nombreux acteurs déjà positionnés uniquement en e-commerce, mais la tendance s’alourdit. Chez Dalenys, nous accompagnons notamment Winamax, Betclic et Pokerstars, avec des pics de vente impressionnants, particulièrement cette année.

Ludovic Houri
CEO Dalenys

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos solutions dédiées au Gambling


Une progression inédite des paris chez les moins de 24 ans

La hausse est spectaculaire avec +30% de dépenses chez les moins de 24 ans par rapport à la première quinzaine de mai 2021, soit 6 semaines plus tôt.

La tendance s’est d’ailleurs accrue sur l’ensemble de l’année 2021. Les Français ont logiquement augmenté leurs dépenses après une année 2020 morne en termes de compétitions sportives (+51,7% en moyenne sur la 2e quinzaine de juin 2021 par rapport la même période en 2020), mais on note une progression bien supérieure chez les 18-24 ans, avec +127% de dépenses. Les plus jeunes parieurs manifestent ainsi un engouement sans précédent pour leur tranche d’âge.

Mais le vrai tournant s’est effectué à l’occasion de l’Euro. Pour la première fois, les 18-24 ans deviennent la tranche d’âge qui effectue le plus de transactions. Ils étaient jusque-là à la 2e position derrière les 25-34 ans.

En montants, ce sont les 25-34 ans qui gardent cependant la première position, avec un panier moyen qui reste plus élevé à 44,87€ pendant l’Euro, contre 37,44€ pour les 18-24 ans.

1 Observatoire Natixis Payments, analyse sectorielle issue des transactions monétiques des porteurs Banque Populaire et Caisse d’Epargne, soit 22 millions de cartes.

  • Partager cet article

  • LinkedInTwitterFacebook

Vous souhaitez en savoir plus ?