webleads-tracker

3 choses à savoir sur la performance des paiements en ligne - Dalenys
You are currently visiting Dalenys website in frenchGo to english version

La fiabilité des paiements en ligne est un prérequis pour un e-commerçant : le moindre grain de sable dans la machine, et les impacts financiers et d’image auprès des clients peuvent être lourds. Mais comment le paiement, cette étape clé dans le tunnel d’achat, peut-il permettre d’aller plus loin, pour accroître la performance de son business ? Alors que le commerce fait face à un contexte d’hyper-digitalisation, avec de nouvelles habitudes de consommation et une concurrence féroce, il est plus que jamais nécessaire pour les commerçants d’optimiser cette performance.

Nous vous proposons donc de passer au crible 3 idées répandues sur la performance des paiements pour vous permettre d’affiner vos stratégies. Alors, vrai ou faux ?

La performance des paiements se pilote avec le taux d’autorisation

FAUX

La performance est beaucoup plus complexe que le taux d’autorisation1 à lui seul. Chaque étape du tunnel de paiement représente un risque de dégradation de la conversion et de perte de chiffre d’affaires. Le taux d’acceptation constitue une bonne mesure de la performance, et pour s’approcher au maximum des 100%, il est nécessaire de considérer le cycle de vie complet de la transaction. Dans cette démarche, il est donc essentiel d’analyser tous les déterminants de la conversion et savoir où agir pour actionner les bons leviers de paiement à chaque étape.

Voici quelques exemples :

  • Au moment de l’encaissement : l’orientation vers les moyens de paiement en fonction du profil de la clientèle, une page de paiement avec des éléments de réassurance (champs du formulaire clairs, environnement visuel du commerçant)…
  • Pour l’étape d’authentification : une gestion de la fraude adaptée, une optimisation des parcours « frictionless » conformes à la réglementation DSP2 (2e Directive sur les Services de Paiements)…
  • Pour le processus d’autorisation : une gestion intelligente des codes retour, l’utilisation de plusieurs routes d’acquisition…
  • Après le paiement en lui-même : outils de pilotage des données, gestion des impayés… Les données de paiement sont une mine d’or pour optimiser la stratégie de conversion sur du long terme.

Téléchargez le guide pratique de la migration DSP2


Faire les bons choix en matière de paiement au démarrage de sa collaboration avec un prestataire de services de paiement, c’est bien mais ça ne suffit pas.

VRAI

La recherche de performance est un processus continu. En matière de paiement, elle est importante aussi bien aux moments charnières pour le commerçant que dans les périodes de « business as usual ».

Le lancement de la collaboration avec un prestataire de services de paiement est clé. C’est à ce moment-là que le e-commerçant va pouvoir choisir les moyens de paiement à intégrer, afin qu’ils soient générateurs de valeur et adaptés au profil de ses clients.

Dans la phase de « run » normale, le recherche de performance ne s’arrête pas. Une fois que les fonctionnalités choisies sont installées et que la collaboration suit son cours, il faut sans cesse optimiser la stratégie de paiement : les données de paiement permettent de déceler les points d’optimisation, et la gestion de la fraude doit être constamment affinée.

Lors d’une phase de développement, qu’il s’agisse de conquérir de nouveaux pays ou de nouveaux marchés, ou de lancer une marketplace, les défis de paiement sont renouvelés et doivent être passés au crible.

La technologie est un levier parmi d’autres pour atteindre une bonne performance

VRAI

FAUX

Ce n’est pas le seul levier, mais il a une place à part. Une technologie future-proof2, capable de gérer l’ensemble des transactions, permet d’obtenir une analyse fine des données de paiement. C’est une clé de réussite incontournable pour obtenir des résultats significatifs.

La technologie est primordiale en matière de business intelligence, pour pouvoir anticiper et réagir aux mutations de son marché. Elle l’est aussi pour toutes les problématiques de lutte contre la fraude. Les technologies innovantes de Machine Learning permettent ainsi d’avoir une gestion de la fraude optimale face à la DSP2 (Directive sur les Services de paiement 2), grâce à une approche intelligente des données. Ce sont ces analyses qui permettent d’accéder aux exemptions prévues dans la réglementation, et ainsi de continuer à proposer des parcours d’achat fluides à ses clients.

En savoir plus sur la DSP2 dans l’article:

Nouvelle réglementation et authentification forte

S’il n’y avait qu’une chose à retenir ?

La performance des paiements se cache dans tous les détails du tunnel de la transaction, de l’étape d’encaissement à la validation du paiement. Mais surtout, cette performance n’est pas le fruit du hasard. Elle se construit grâce à la combinaison de plusieurs ingrédients : une solution technologique fiable et agile, qui peut gérer toutes les transactions ; et un accompagnement personnalisé selon les spécificités business de chaque commerçant, pour actionner les bons leviers de paiement à chaque étape.

Pour aller plus loin sur cette question, retrouvez l’analyse de notre expert Sasha Pons en vidéo :


1taux d’autorisation : pourcentage de transactions dont la demande d’autorisation auprès de la banque émettrice a été validée
2future proof : capable de s’adapter aux évolutions réglementaires ou technologique, et d’agréger de nouvelles fonctionnalités.

  • Partager cet article

  • LinkedInTwitterFacebook

Vous souhaitez en savoir plus ?